http://www.ridingforwater.com/wp-content/themes/r4w
enfr
Salam le Maroc
IMG_2802

Yahooo nous voilà au Maroc! En compagnie de Noé qui nous a rejoint spécialement pour accompagner Simon sur les hauts sommets de l’Atlas.  À défaut de pouvoir rider et surtout faire de la split board pour encore quelques semaines.

Nous avons été accueillis comme des rois chez Aniko de l’association Mountain propre, qui vit depuis déjà quelques années au dernier étage d’une belle petite maison située dans le nouveau centre de  Marrakech. Elle n’avait pas manqué de préparer sur sa terrasse un apéro de bienvenue avec une bonne bouteille de sahari blanc.

Une femme extraordinaire, qui partage son temps à travers plusieurs activités dont une principale comme co fondatrice de l’association Mountain propre. Durant cette première soirée, elle nous fournira quelques adresses et noms à contacter pour la distribution de nos filtres.

Dès le lendemain matin Simon et Noé, prendront un taxi, pour Imlil, à une heure de route et plus précisement dans une maison de rencontre de l’association Mountain propre. Dar Toubkal, se situe au départ d’un long chemin qui mène au pied des plus hauts sommets de l’Atlas. Ils y dormiront une nuit, le temps d’organiser leur montée, et surtout le chargement, sac à dos,split board, télémark. Il leur faudra 4h heures pour pouvoir toucher la première neige du Maroc et rencontrer la fine équipe du refuge des Mouflons avec Aziz et Abdhelaid.

Pendant ce temps là, Aniko, me faisait découvrir la Biennale de Marrakech. Mélange d’art et cultures, proposé pendant plusieurs semaines à travers toute la ville. Le collectif Z’bel manifesto sera une belle découverte avec leur pimp my garbage qui fait prendre conscience que l’ont vit au beau milieu de déchets et l’impact que sont toutes ces bouteilles plastique abandonnée sur notre belle terre. Je ferai une autre bonne découverte intéressante de deux photographes à la galerie 127 . Dont un monsieur qui commenca la photographie à l’âge de la retraite et qui à plus de 80 ans , fait le buzz dans le milieu. Check out M. Garcin.

Deux jours plus tard, toujours en compagnie d’Aniko et quelques artistes de la Biennale on partait à la rencontre de Hassan de l’association Tiwizi dans le village berbère de Asni.à une heure de Marrakech. Il m’expliquera avec enthousiasme tous ses projets pleins de rêves, mais également l’incroyable travail déjà accompli pour sa communauté. Ils ont déjà créé des dizaines de projets culturels, sociaux et environnementaux. Vous trouverez plus de détails sur son site. Un lieu idéal pour donner notre premier filtre. http://tiwiziimiougadir.blogspot.com/

L'équipe de la Biennale et le team de Tiwizi devant la maison de l'association a Asni

Après cette belle rencontre direction Imlil au Dar Toubkal, ou les garcons avaient laissé deux-trois affaires avant d’entamer leur montée pour le refuge. Aniko nous offrait le thé sur leur magnifique terrasse d’ou l’on devinait les hauts sommets enneigés. Après ces bons moments  je raccompagnait la clique au petit bus qui retournait en ce début de soirée sur Marrakech.

J’en profitais pour aller acheter quelques seaux qui seront donnés avec nos autres filtres. À mon retour à Dar toubkal, je retrouvais enfin  les garçons juste arrivés de leur trois heures de marches, muni de trois gros sacs de déchets récoltés sur un petit bout du trek. Le soleil partit, on se dépêchait d’enfiler chaussettes, sous vêtement thermique et grosse doudoune. Car comme ils me l’avait annoncé, les températures chutaient à une vitesse incroyable.

Le lendemain, on pensait remonter directement mais vu les efforts fournis par les deux riders et le premier 4000m de Simon. Il était préférable de leur accorder une journée de pause. On en a donc profité pour aller sur skype enregistrer l’émission d’Arnaud Derib sur Vertical radio, ou l’on passe tous les dimanche matin. Le lendemain, Ali un sympathique muletier nous attendait pour cette longue montée, que je ferai sur le dos de sa mule  surnommée Turbo. Un temps magnifique et presque personne sur le chemin, j’en profitais pour faire quelques photos. À peine arrivé au refuge, Simon me montrait leurs traces de ces jours passés. Un pincement au cœur se fera sentir de me pas avoir pu le suivre mais très heureuse qu ‘ils aient trouvés des conditions incroyables pour cette période. J’ai eu droit à un très bel accueil avec tout le team du refuge des Mouflons et très vite je sympathisais avec ces personnages hauts en couleurs.

DSC_0744

IMG_2802

Deux nuits passées, quelques 4000 en plus pour les garçons et le plus haut sommets d’Afrique du nord gravit à 4167m avec le Djebel Toubkal. On redescendait en plaine  Imlil. Je décidais d’y aller à pied, car la descente serait sans doute moins scabreuse qu’ à dos de mule à travers ces petit sentiers jonchés de pierres. Après 4 h d’efforts, Ali  nous invitait dans sa petite maison à boire le thé. Se lever du canapé fut rude, mais nous devions nous presser car Glenn, vétérinaire de métier, qui étudie la santé des mules nous attendait pour l’explication sur nos filtres. Il  s’occupe également de la formation de guides de montagne et leur fait traverser pendant des jours des vallées magnifiques ou malheureusement chaque année, deux ou trois de ces aspirants guides finissent à l’hôpital avec de sérieux problèmes de gastro. Le filtre sera donc pour lui d’une aide précieuse et fera le bonheur de ses chères mules qui auront sûrement moins de bouteilles d’eau à transporter.

Nous allons sûrement continuer à collaborer avec Mountain Propre pour créer un nouveau projet destiné à la région du Haut Atlas, afin de pouvoir donner plus de filtres dans les villages qui entourent le Parc National du Toubkal. Nous avons également installé un de nos filtres au Dar Toubkal, il servira de lieu de demonstration et fera peut-être prendre conscience les trekkeurs de passage de l’impact de toutes ces bouteilles d’eau amenées en montagne. Nous avons vraiment pu constater au fil du chemin la détérioration de l’eau si pure des plus hauts sommets du Maroc. La gestion des déchets étant encore catastrophique dans ce parc national ! http://www.mountainpropre.org/?lang=fr

Décharge illégale dans le parc national du Toubkal

 

Après ces quelques jours en montagne, Noé est retourné au bon moment dans les alpes pour profiter d’une sacrée couche de poudreuse printanière ! Après avoir troquer la splitboard contre le surf et laisser les affaires d’hiver à Marrakech, nous voilà en route pour la côte et de nouvelles aventures.

Inch Allah !